Bienvenue à Arcis-le-Ponsart, petite commune de la vallée de l’Ardre à 30 kilomètres de Reims dans la Marne. La commune d’Arcis-le-Ponsart s’étend sur 1500 hectares de terres agricoles, de bois et de vignes. Elle héberge environ 268 habitants (en 2006). Elle est étagée sur le versant d’une colline au bas de laquelle coule le petit ruisseau de la Voissure.

Le nom d’Arcis lui vient du latin « arx » qui signifie, endroit fortifié. En effet, le château médiéval, dont il ne reste plus qu’une tourelle de guet ou échauguette, est situé sur une éminence qui domine toute la commune et présente en quelque sorte l’aspect d’une forteresse.

Son surnom de Ponsart lui vient d’un ancien seigneur d’Arcis, le chevalier Ponsard d’Arcy, compagnon d’armes de Gauthier de Chatillon qui, à l’époque de la première croisade en 1096 fit don d’une grande partie de ses biens à Renaud de Martigny, archevêque de Reims

Ce dernier conféra en 1127 à l’abbé de Clairvaux, le futur Saint Bernard, toutes les terres et forets qu’il possédait à Igny sur la commune d’Arcis. C’est là que fut fondé le très ancien monastère cistercien de l’Abbaye d’Igny. Ce sont les moines d’Igny qui au XIIème et XIIIème siècle défrichèrent ces espaces improductifs et ces forets impraticables du Tardenois et les transformèrent en riches cultures. Ils entretinrent également dans la région plusieurs hôpitaux et léproseries.

L’église d’Arcis érigée au XIIème siècle possède une nef romane, des bas-cotés et des voûtes, modifiés au XIIIème et au XVeme siècle, et une élégante abside polygonale.

L’église s’appuyait sur les murs du château féodal aujourd’hui disparu, mais dont il reste une échauguette et quelques murs. Le village possède également quatre sources avec autant de lavoirs (dont un charmant lavoir hexagonal) dont les eaux se réunissaient au ru de la Voissure. Jadis ce petit ruisseau faisait tourner un moulin qui n’existe plus. A noter qu’il y avait jusqu’au milieu du XIXème siècle, un moulin à vent sur une butte située derrière le château, à l’ouest du village. Aujourd’hui il ne reste que des ruines...

Les terres d’Arcis le Ponsart et d’Igny subirent, comme toutes celles de la région les conséquences désastreuses du passage successif de compagnies armées dévastatrices, celles des Anglais de la guerre de Cent ans au XIVème siècle, de Charles Quint au Xvème siècle, des Espagnols au XVIIème siècle, de l’armée révolutionnaire en guerre contre les Autrichiens en 1792-1793. En 1814, la commune d’Arcis-le-Ponsart eut encore à souffrir d’invasions étrangères : un détachement prussien puis russe qui occupèrent le village et exigèrent de fortes réquisitions.

La grande guerre de 1914-1918 n’épargnera pas la commune puisque sur son territoire sera installé un camp militaire important. Elle demeurera pendant quatre ans en pleine zone des armées .Igny, pour sa part sera dynamité par les Allemands en Juillet 1918. Il n’en restera rien Les bâtiments actuels seront reconstruits en 1929

Les divers circuits touristiques traversant la commune permettent d’apprécier le charme de ce village restauré avec goût, des abords de l’église et du château et de ses lavoirs fleuris.

En empruntant l’ancien chemin de terre à travers bois, on atteindra l’abbaye d’Igny, reposant au fond d’un vallon silencieux. Cette abbaye est en cours de rénovation mais le magasin de confiserie dont les produits sont réputés, reste ouvert pendant la durée des travaux.